Le 9 juillet 1922, la Cité de Saint-Lambert dévoile un cénotaphe dans le parc Mercille, monument en granit en l’honneur des soldats morts à la Première Guerre mondiale. Sur une population d’environ 3 000 personnes, 300 volontaires lambertois s‘étaient engagés dans les forces armées, parmi lesquels 60 y sont morts.

À partir de juillet 1919, un comité de 21 résidents choisit le type de monument et le lieu d’installation, recueille 10 000 dollars en contributions volontaires et désigne la Thomson Monument Company de Toronto pour réaliser le monument. Celle-ci confie ce mandat à Emanuel Otto Hahn (1881-1957) comme designer en chef du monument. Ce sculpteur canadien d’origine allemande, sera plus tard président fondateur de la Société des sculpteurs du Canada. On lui doit aussi la conception des pièces de 10 cents (avec le Blue Nose), de 25 cents (avec le caribou) et de un dollar (avec le canot), ainsi que celle du timbre soulignant le couronnement de la reine Elizabeth en 1953. 

Dans la pierre du cénotaphe du parc Mercille sont inscrits le nom des 60 soldats lambertois qui ont « fait le sacrifice suprême ». Des blocs et des sacs de sable symbolisent les tranchées, des stèles commémorent le lieu des batailles. Le jeune soldat en bronze rappelle ceux qu’on honore. Sous la base du monument, dans une douille de canon, sont gardés les bulletins de scrutin et les noms des votants sur le lieu d’installation du monument, ansi que ceux des membres du conseil de ville et du greffier. 

Après la Deuxième Guerre, on ajoute au monument le nom des 72 soldats lambertois qui y ont laissé leur vie sur une plaque commémorative, remplacée en 2007. La Société d’histoire Mouillepied soulignera cet anniversaire avec des activités qui seront annoncées pour l’automne.