Coupe de la Ligue : éliminé en 1/4 par Bastia. Lors de cette saison, Lille a obtenu 11 victoires, 17 matchs nuls et 10 défaites. Les buteurs : Caveglia (17), Grassi et Job (6), Cocard (4). C’était convenu : de la même façon qu’il n’était pas immédiatement remonté en D1 après avoir été relégué en D2, l’OL n’allait pas jouer d’entrée les premiers rôles pour son retour dans l’élite. Le staff : Robert Nouzaret (entr. Le staff : Robert Nouzaret (entr.). Coupe de l’UEFA : éliminé en 1/8 de finale par Nottingham Forrest (1-0, 0-0). Le staff : Jean-Pierre Destrumelle (entr. Champions League : éliminé au tour préliminaire par Maribor (0-1 ; 0-2) .Coupe de l'UEFA : éliminé en 1/16 de finale par Werder Brême (3-0 ; 0-4). Maudit l’OL ? Le staff : Guy Stephan (entr. De plus, une cassure apparaît entre les jeunes issus du vivier lyonnais et les recrues. Les buteurs : Maurice (7), Debbah (5). L’OL s’illustre enfin en Coupe d’Europe : après avoir glané son billet pour l’UEFA en remportant la Coupe Intertoto durant l’été grâce à la révélation d’un étonnant duo d’attaquant Joseph-Désiré Job et Frédéric Kanouté, les Lyonnais font trembler en 1/16e de finale l’Inter Milan de Youri Djorkaeff et du brésilien Ronaldo. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Istres (1-1, 3-4 TAB). L’effectif est chamboulé et malgré un départ canon en championnat, l’OL va manger son pain noir. Championnat D1 : 8e sur 20 (qualifié en Coupe Intertoto). L’OL est ambitieux mais les premiers pas en Champions League sont repoussés à plus tard après l'élimination au tour préliminaire face aux Slovènes de Maribor. Côté finances, le dépôt de bilan rôde. Le point de non-retour intervient après une performance affligeante livrée contre Thonon (0-0), au sortir de laquelle Charles Mighirian décide sur le champ de licencier l’ancien stéphanois Lacuesta pour « carences personnelles et professionnelles ». André Ferri, le capitaine, est nommé adjoint de Robert Herbin. Elle fait le spectacle, enchaîne les bons résultats et attire de plus en plus de monde au stade. L'équipe est renforcée durant l'été par les arrivées de Gilles Rousset (Sochaux), d'Aziz Bouderbala (Racing) et du meneur de jeu de Brest, le Paraguayen Roberto Cabanas. OL (Olympique Lyonnais) : retrouvez toutes les informations sur le club, le calendrier, les résultats, le palmarès, les statistiques mais aussi l'effectif. Mais la crise est trop profonde et le challenge est perdu d’avance. Sportivement parlant, Nouzaret, qui a convaincu pour sa première saison sur le banc lyonnais, prolonge de trois ans. La première étape de son projet est avant tout de faire remonter l’OL dans l’élite. Nouzaret est viré et est remplacé par un inconnu, Denis Papas. Fiche du match retour 18 Avril 1990 Stade de la Luz Benfica bat l'OM 1 à 0 (1 - 0) Arbitre Mr Van Langenhove (Belgique) 120000 Spectateurs OM - CASTANEDA - AMOROS, SAUZEE, MOZER, DI MECO (DIALLO 87e) - TIGANA, DESCHAMPS, GERMAIN - WADDLE (VERCRUYSSE78e), PAPIN, FRANCESCOLI Entraineur GILI BENFICA - SILVINO, JOSE CARLOS, SAMUEL, ALDAIR, VELOSO, PANEIRA, THERN … Les buteurs : Caveglia (10), Kanouté (6), Job (5), Bravo (4). Le staff : Jean-Pierre Destrumelle (entr. Depuis la fin des années 1990, seulement 15 joueurs sont passés par l'OL et par Saint-Etienne. à partir de novembre 1981). Deux ans après la prise de pouvoir de JMA, l’OL, qui fête sa 40e année d’existence par un changement de logo, retrouve le plus haut niveau du football français. Comme l'avait promis Jean-Michel Aulas, l'OL va retrouver l'Europe quatre ans après son arrivée à la présidence du club. L'effectif : Borelli, Coupet, Socié - Bak, Blanc, Bréchet, Carteron, Delmotte, Devaux, Laville, Uras, H. Fournier - Bassila, Dhorasoo, Hellebuyck, Linarès, Malbranque, Ouerdi, Violeau - Caveglia, Cocard, Grassi, Kanoute, Job. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Brest (3-1). En Coupe de France, les affaires lyonnaises ne s'arrangent pas et les coéquipiers de Pascal Olmeta sont sortis en 1/16 de finale par le club de D2 du Stade Lavallois. Le président lyonnais dégraisse l’effectif (Chiesa, Domergue, Emon) et mise sur quelques jeunes issus du centre de formation pour insuffler une nouvelle dynamique. L'effectif : Breton, Olmeta - Anselmini, Amoros, Bes, Billong,  Colacicco, Debrosse, Flachez, Laville, Marcelo, Moulin, N'Gotty - Chavrondier, Deplace,  Gava, Roche, Roy,  Pelé - Abou, Debbah, Delamontagne, Maurice, Rivenet. Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Lille (1-0). Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Nîmes (1-0). Les buteurs : Orts (24), Kabongo (21), N’Domba (8). Les buteurs : Maurice (18), Giuly (4), Roche et Roy (3). Après un départ timide, l'OL prend la tête de la D1 jusqu'à la mi saison avant de terminer pour la seconde année consécutive, 3e du championnat. Chronologie Saison précédente Saison suivante modifier La saison 1989-1990 de l' Olympique lyonnais est la quarantième de l'histoire du club. L’équipe est attrayante et l’engouement populaire autour d’elle est visible un soir de derby contre l’ASSE à Gerland (1-1), où un record d’affluence (48 852 spectateurs) est établi, record de France à l’époque. « Lyon, ville européenne ». En Coupe de France, Lyon est sorti sans gloire dès les 1/32 de finale par le club de deuxième division du FC Istres. Une absence qui fait mal même si l’ancien havrais forme avec Ludovic Giuly une attaque particulièrement performante (35 buts pour le duo).L’OL est inconstant durant la première partie de saison et un naufrage en octobre sur le terrain de l’AJ Auxerre (7-1) provoque le remplacement de Guy Stephan par Bernard Lacombe.Au prix d’un joli final, l’OL décroche la 8e place de D1 à l’issue de la 38e journée. 1990-91 : L'Europe retrouvée ! Roger Michaux (juillet 1977 – janvier 1980) est forcé de quitter la présidence du club en cours de saison au profit de Jean Perrot, proche de la mairie de Lyon. L'effectif : Coupet, Hugues, Socié - Bak, Blanc, Bréchet, Carteron, Delmotte, Devaux, H. Fournier, Laville, Uras - Dhorasoo, Hellebuyck, Laigle, Linarès, Malbranque, Violeau – Anderson, Caveglia, Govou, Kanouté, Vairelles. L'intersaison est marquée par l’arrivée d’un nouveau partenaire le groupe Pathé et un recrutement de premier plan avec Sonny Anderson (FC Barcelone), Pierre Laigle (Sampdoria de Gênes) et Tony Vairelles (RC Lens). Gardiens : Pascal ... Historique de l'OL de 1990 à 1999, sur olweb.fr Les choses vont rapidement d’assombrir. Eliminé par Mulhouse en pré-barrage d’accession (2-1). Buteuses et compos d'équipes des matchs de l'OL cette saison : Les matchs de préparation de la saison sont à suivre sur le post des matchs de la saison 2019-2020, reprise chamboulée à cause de la pandémie de Covid-19. Sa mémoire va guider le groupe tout au long de l’exercice où l’OL démontre ses nouvelles ambitions. Les buteurs : Nikolic (20), N’Dioro (11), Spadiny (9). L'OL est quasiment intraitable à domicile - seul Angers vient s'imposer à Gerland en Coupe de France - et les Olympiens réalisent un incroyable parcours en championnat qui leur permet de terminer à la deuxième place du classement après avoir lutté jusqu'au bout pour le titre avec le FC Nantes. Ol. Pour la deuxième saison de Bernard Lacombe comme entraîneur, l'OL fait front sur les différents tableaux. Pour les premiers pas de son président dans l’élite, le club rhodanien se réserve une affiche de choix contre l’OM, au stade de Gerland. Après vingt-neuf années passées dans l’élite, l’OL est relégué en D2. à partir de février 1982). Coupe de la Ligue : éliminé en 1/32 de finale par Montpellier (0-2). Côté recrutement, un certain Simo Nikolic débarque et fera fureur dès sa première saison entre Rhône et Saône (meilleur buteur avec 21 buts). Mais malgré toute la bonne volonté de son nouveau patron, le club doit avancer étape par étape avant d’atteindre son objectif, à savoir une qualification en Coupe d’Europe d’ici trois ans. Marcel Le Borgne lui succède mais l’opération se solde par un énième échec en barrages, pour la troisième fois en quatre ans. Le staff : Bernard Lacombe (entr. Une phrase en lien direct avec ce projet qu’il met en place dès son intronisation : « OL-Europe ». Mais son ascension ne fait que commencer…. Le nouveau venu a du mal à gérer un effectif composé de fortes personnalités et son bail prend fin en mars. Cette deuxième saison en D1 est marquée par la victoire à Geoffroy-Guichard sur un but contre son camp de Sylvain Kastendeuch (0-1) et surtout par une dernière journée décisive : les Lyonnais se qualifient en terminant 5ème du championnat, après une ultime victoire face aux Girondins de Bordeaux, où Aziz Bouderbala fait chavirer un stade de Gerland plein comme un oeuf en inscrivant le but de la victoire à la 76e minute (1-0). Peu importe, cet exercice permet à Lyon d’assainir ses caisses et de redorer l’image du club d’un point de vue sportif. Nouzaret, l’ex-rhodanien, entend « redonner une âme à cette équipe ». Mais cette instabilité chronique finira par coûter cher à l’OL. La descente, les changements d’entraîneur et de président, la fin d’une légende… une page se tourne à l’OL et l’avenir du club est loin d’être écrit. Cette saison 1988-1989, où les Gones seront sacrés champions, marque un tournant dans la trajectoire du club : c’est la dernière fois de son histoire que l’OL évolue en D2. L'OL a du mal notamment offensivement et termine plus mauvaise attaque de l'élite. L’international congolais est attendu comme le messie, celui qui pourra redonner vie à un club qui stagne depuis trop longtemps dans l’antichambre du football hexagonal. Poste : Gardien Né le : 01.10.1990 (30 ans) Ville de naissance : Givors Début de contrat : 01.07.2012 Fin de contrat : 30.06.2020 Staff : Raymond Domenech (entr. Les buteurs : Caveglia (19), Giuly (16), Gava (8), Bardon (6). Dans un climat plus stable, l’OL poursuit sur la voie de la sagesse et dégraisse en grande partie son effectif. ), Bernard Lacombe (directeur sportif), Michel Maillard (entr. ... 2 juil. Championnat D1 : 8e sur 20. Un triste dénouement pour l’icône Serge Chiesa, dont le contrat ne sera pas renouvelé malgré quatorze ans de bons et loyaux service. Championnat D1 : 19e sur 20 (relégué en Division 2). Coupe de l’UEFA : Éliminé en 1/16 de finale par l'Inter Milan (1-2, 3-1). Le premier est nommé entraîneur, le second directeur sportif. L’effectif : Breton, Lemasson – Alliel, Bajeot, Cabanel, Corian, Fugier, Guichard, Havet, N’Gotty, Nono, Zago – Benstiti, F. Durix, Fournier, Fréchet, Garde, Gauge, Genesio, Valke – Ben Yahia, Kabongo, N’Domba, Orts, Priou, Sadi Wa, Sevcenko. Championnat D1 : 16e sur 20. Les buteurs : Nikolic (19 buts), Emon (6), Moizan (4). L'effectif : Breton, Rousset - Anselmini, Billong, Fugier, Knapp, N'Gotty, Pfannkuch - Ben Mabrouk, Bes, Chavrondier, Debrosse, Deplace, Fernandez-Léal, Garde, Genesio, Lassagne, Roche - Baré, Bouafia, Bouderbala, Bursac, Cabanas, Masson, Rivenet. Avec ce mélange d’insouciance et d’expérience, l’OL réalise une belle saison et termine 3e du groupe A. Cette place sur le podium offre à Lyon une nouvelle possibilité d’accéder à l’élite via les pré-barrages. ), José Broissart (adj. Le tout est cohérent et cela se reflète sur les performances de l’équipe. jusqu’en février 1982) puis Robert Herbin (entr. Mais le mal est fait et Robert Nouzaret prend les commandes de l’équipe. L’effectif : Raymond, Topalovic – Boucher, Ferri, Guichard, Nono, Olio, Philip, Vargoz, Zambelli – Bocchi, Desvignes, Fournier, Fréchet, Gagneux, Pasqualetti – Bernard, N’Dioro, Nikolic, Spadiny. Une réussite due à son étincelant trio du milieu de terrain, Tigana-Chiesa-Moizan, et à son attaque de feu (70 buts, meilleur total de l’OL en D1 au XXe siècle). L'effectif de Sodival était de … Sonny Anderson fait honneur à sa réputation et termine meilleur buteur du championnat avec 23 réalisations. Si l’OL termine dans le ventre mou du championnat (11e place) malgré les 18 buts du nouveau chouchou de Gerland, Florian Maurice, le club fait bonne impression dans plusieurs compétitions.Les Lyonnais atteignent la finale de la Coupe de la Ligue et ne s’inclinent qu’aux tirs aux but sur la pelouse du Parc des Princes face au FC Metz malgré un but d’Eric Roy injustement refusé. Les débuts des Lyonnais à l’échelon inférieur sont tonitruants, eux qui restent invaincus lors des dix premières journées. Eliminé par le Racing en barrages d’accession (3-1). Coupe de France : éliminé en 1/16 de finale par Laval (1-1, 3-1 TAB). Statistiques complètes de l'effectif du Lyon lors de la saison 2020/2021. Lille a également marqué 39 buts, et encaissé 37 buts. La délivrance pour tout un peuple, qui voit le jour se lever après six années de purgatoire. Au sortir d’une saison catastrophique, au terme de laquelle les finances sont au plus bas, la direction du club revient à une politique de rigueur. L’issue ne sera pas favorable aux Rhodaniens, qui devront passer par les barrages d’accession. La société exerce dans le commerce de détail de fleurs, plantes, graines, engrais et animaux de compagnie, le code NAF associé est 4776Z. L’état du club est tel que les joueurs sont obligés d’accepter une baisse de salaire afin d’éviter le dépôt de bilan… L’OL est au plus mal et connaîtra le coup de grâce lors de la dernière journée de championnat, à Auxerre (1-0). Les coéquipiers de Pascal Olmeta cèdent de peu en 1/8 de finale face aux Anglais de Nottingham Forrest mais ont ouvert aux campagnes futures. D’autres joueurs quittent le navire et sont remplacés par plusieurs arrivants, dont le gardien de but, Slobodan Topalovic. Tout commence bien avec l’ouverture du score précoce signée Nikolic mais les Racingmen inversent la tendance (3-1). C’est d’ailleurs lors de la manche retour entre les deux équipes, à Gerland, que la montée directe se joue. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par Châteauroux (1-0). Le club ne débourse pas à tout va et reste dans la continuité de l’exercice précédent, avec malgré tout l’envie « de faire mieux que la saison passée », affirme son entraîneur. Les buteurs : Kabongo (32), C. García (13), Bouafia (11). L'équipe est renforcée durant l'été par les arrivées de Gilles Rousset (Sochaux), d'Aziz Bouderbala (Racing) et du meneur de jeu de Brest, le Paraguayen Roberto Cabanas. Le Championnat de France Ligue 1 de football 2004/2005 est la 67ème édition de cette épreuve. Raymond Ravet, présent au Conseil d’Administration depuis 1954, prend la tête du club. L'effectif : Coupet, Nadon - Anselmini, Bellisi, Carteron, Charpenet, Delmotte, Devaux, Laville, H. Fournier, Uras - Bak, Bassila, Bravo, Fouret, Linarès, Malbranque, Morestin, Pedros, Senoussi, Violeau - Caveglia, Cocard, Bardon, Giuly, Job, Kanouté. Arrivé à la présidence du club un an auparavant, Ravet démissionne en janvier 1983. L’OL est prêt à passer un cap. ), José Broissart (adj. Le Real Madrid et son effectif de stars qui est évalué à 500 millions d’euros se trouve ainsi très loin devant celui de l’OL estimé à 157 millions d’euros. Les buteurs : Kabongo (12), Brisson (7), Bouafia et Genesio (5). Championnat D2 : 3e sur 19 (groupe A). L’effectif : Breton, Topalovic – Bajeot, Ferri, Fugier, Goursat, Guichard, Havet, Nono, Robin – Benstiti, F. Durix, Fournier, Fréchet, Garde, Gauge, Genesio – Ben Yahia, Constantinian, N’Domba, Orts, Priou, Remark, Sadi Wa, Sevcenko. Coupe de France : éliminé en 1/4 de finale par Monaco (1-3). Il n'a pas manqué grand-chose pour que l'accord se concrétise. Entretemps, le public lyonnais avait réclamé la démission de Jean Perrot, son président. Championnat D1 : 11e sur 20. ), Robert Duverne (prépateur physique). Comme l'avait promis Jean-Michel Aulas, l'OL va retrouver l'Europe quatre ans après son arrivée à la présidence du club. jusqu’en novembre 1981) puis Vladimir Kovacevic (entr. 561–576) Sommaire 561 Caractéristiques génétiques et antigéniques des virus grippaux zoonotiques et mise au point de virus vaccinaux candidats pour se préparer à … Eliminé par Caen en barrages (2-1 puis 2-0). L'OL renoue avec la coupe d'Europe, mais de manière bien éphémère. La compétition a eu lieu du 6 août 2004 au 28 mai 2005 . Le club est toujours perturbé par des dissensions en son sein qui auront raison de Destrumelle, limogé et remplacé par Vladimir Kovacevic. Fort de son retour parmi l'élite, l'OL profite de cette décennie pour renouer avec la Coupe d'Europe et confirmer ses ambitions sur la scène nationale. Par ailleurs, le club reçoit l’aide financière de la Ville de Lyon et évite la faillite. : Breton, Olmeta - Anselmini, Amoros, Bes, Billong,  Colacicco, Debrosse, Flachez, Laville, Marcelo, Moulin, N'Gotty - Chavrondier, Deplace,  Gava, Roche, Roy,  Pelé - Abou, Debbah, Delamontagne, Maurice, Rivenet. La saison s’achève sur un feu d’artifice dans un stade de Gerland en travaux pour la Coupe du monde et l’OL passe un cinglant 8-0 à l’Olympique de Marseille pour la der’ de Florian Maurice, Franck Gava et Marcelo. Le club termine 8e de D1 et manque de peu une qualification européenne. Chronologie Saison précédente Saison suivante modifier La saison 1990-1991 de l' Olympique lyonnais est la quarante-et-unième de l'histoire du club. Les buteurs : Cabanas (9), Masson (5), Bouafia et Bouderbala (4). Mais l’OL déchante très vite. Coupe de France : éliminé en 1/32 de finale par l’AJ Auxerre (0-1).

Federer Roland-garros 2020 Absent, Formule 2 2020, Serveur Discord Emoji Sans Nitro, Whirlpool Ftm229x2bfr Darty, Livre Audio Gratuit La Bible, Constitution 1959 Pdf, Distance Biarritz St Jean-de-luz, Le Théorème Du Parapluie, Andouille 5 Lettres, Catalogue Ikea 2017 France Pdf, Musique Année 80 Soirée,