Des membres de la famille Smith à l'ombre de leur maison sur le chemin Riverside vers 1895 (Source : famille Walker)

Des membres de la famille Smith à l’ombre de leur maison sur le chemin Riverside vers 1895 (Source : famille Walker)

William Smith est né en 1786 à Cambridge en Angleterre. Selon le professeur David B. Hanna, WIlliam Smith ouvre en 1816 une des premières fabriques de briques à Montréal, près du faubourg des Récollets à Montréal. Lors de la construction du canal Lachine, il achètera une terre au Mouillepied et y installera sa nouvelle fabrique. Même si des anglophones ont possédé des terres à Saint-Lambert avant 1832, les Smith ont été les premiers à s’y installer durablement. La famille y aura un petit cimetière privé, puisqu’avant d’être transférés au nouveau cimetière Mont-Royal en 1860, les corps de William Smith et de son fils ont été inhumés sur sa terre.

La terre, sise au nord du terrain du Country Club of Montreal, est acquise de James Wait le 29 octobre 1832 par William Smith. Elle fait trois arpents de façade sur le fleuve, sa profondeur la menant jusqu’au chemin de Lapinière. Aujourd’hui, ce lot serait compris entre les avenues Bolton et Alexandra, depuis le chemin Riverside jusqu’à l’avenue Victoria. Il était inclus dans la portion du territoire qui avait été détaché de Saint-Lambert en 1875 pour n’y revenir qu’en 1916.

Le contrat d’achat mentionne la présence d’une maison de pierres et d’autres bâtiments (de ferme, probablement). La maison du 17 Riverside, appelée maison Smith, est située sur ce lot. Toutefois, nous ne pouvons pas affirmer qu’il s’agit de celle mentionnée dans le contrat d’achat de 1832, quoiqu’un dépliant produit par le Musée Marsil en 1994 indique que l’intérieur de la maison actuelle comporte des éléments compatibles avec ceux d’une maison plus ancienne. La maison est demeurée propriété de la famille Smith durant près d’un siècle.

Le chemin de fer venant de Laprairie qui, à partir de 1852, viendra scinder en deux la ferme Smith et toutes les terres du Mouillepied, cette portion sud de Saint-Lambert allant de l’avenue Victoria jusqu’aux limites actuelles de la ville de Brossard.

Des contrats notariés indiquent que des parcelles sont vendues à partir du début du XXe siècle, mais une véritable trame urbaine n’apparaît qu’en 1915, où sont mentionnées dans les annuaires Lovell, les rues Irvine et Osborne. Viennent ensuite, en 1919, la rue Casgrain, et en 1921, les avenues Bolton et Alexandra. Il faudra attendre les années 1950 pour que débute le développement intensif de la partie de ce lot originaire.

Pour honorer cette famille anglophone pionnière dont les descendants sont toujours établis à Saint-Lambert, la ville de Saint-Lambert avait donné au parc Lorne le nom de « parc Smith » en 1964, mais le nom ne s’est pas imposé.

(Recherches : Huguette Chartrand Copti)