Activités

Pas de vision économique sans vision du patrimoine!

L’architecte André Bourassa propose une causerie qui allie le développement économique, le développement de véritable écoquartiers, tout en privilégiant la mise en valeur de notre patrimoine.

Avec sa clarté habituelle, l’ancien président de l’Ordre des architectes du Québec avance l’idée que les centres-villes, dont plusieurs présentent des signes d’essoufflement, peuvent devenir de véritables écoquartiers, dans la mesure où élus et citoyens réalisent que cela ne peut se faire sans une véritable vision de la mise en valeur patrimoniale.

Le conférencier saura illustrer ses propos par des études de cas tels Magog, Trois-Rivières,  Victoriaville ou Sherbrooke. Dans ce sujet toujours d’actualité, les Lambertois y verront des points communs avec leur milieu de vie.

Centre multifonctionnel de Saint-Lambert

81, rue Hooper

Saint-Lambert

Le mercredi 6 avril 2016 à 20 h

Nouvelles

9 décembre 2016

La Société d'histoire déménage

Au début de décembre 2016, la Société d'histoire Mouillepied a pris possession de ses nouveaux locaux. Logée à l'hôtel de ville, dans des bureaux autrefois occupés par le service de la police, la Société d'histoire a désormais le triple d'espace par rapport à ce qu'elle occupait à la bi Lire la suite »

24 avril 2015

Des trophées sauvés des ordures

À la fin de l'hiver, la Société d'histoire a eu la surprise de recevoir à son local trois trophées récupérés par une personne vigilante lors d'un ménage au centre communautaire. Malgré que ces objets aient été déclarés sans valeur patrimoniale, il y en a tout de même un qui date de 18 Lire la suite »

La société a entamé une deuxième année dans ses nouveaux locaux, au rez-de-chaussée de l’hôtel de ville. Nous sommes ouverts les jeudis de 14h à 16h, ou sur rendez-vous. Les membres du conseil d’administration se sont relayés d’une semaine à l’autre pour assurer cette présence.

L’année a été marquée par le développement de nos fonds d’archives. Au printemps dernier, la Légion canadienne, section 68, fermait ses portes après 80 ans d’existence et nous confiait son fonds d’archives, composé de photographies, de dossiers administratifs, de diapositives, de films et de divers artéfacts. Des pièces de mobilier nous ont aussi été cédés à cette occasion. Le fonds a été mis en ordre et sommairement inventorié. Nous remercions monsieur Pierre Richard, le dernier président de l’organisme, pour la confiance qu’il nous a témoigné avec ce geste qui permet à ce fonds de demeurer accessible en notre ville.

À l’automne, la Ville nous remettait cinq caisses d’archives provenant d’organismes ayant fermé leurs portes. Ces fonds avaient été confiés à la Bibliothèque municipale à l’époque, et se sont retrouvés dans les réserves de la Ville. Comme ce ne sont pas des documents municipaux officiels, le service des archives a jugé que leur place serait plus pertinente à la société d’histoire. On y trouve notamment les registres de procès-verbaux du St. Lambert Women’s Club, qui a été actif de la Première guerre au milieu des années 1960. D’autres documents concernent d’organismes ayant œuvré dans les domaines culturel, social ou sportif. Leur traitement est en cours.

Avec l’espace (déjà limité) dont nous disposons, des bénévoles sont à l’œuvre. Outre les membres du conseil d’administration, quatre personnes s’impliquent depuis l’automne. L’une fait l’inventaire de fonds d’archives, l’autre réalise l’inventaire des cartes et plans, un autre est à compléter la mise en ordre de la collection de photographies, tandis qu’une quatrième indexe la collection de           « Bulletin municipal ». De plus, un groupe de travail a été mis sur pied afin de réaliser des recherches autour de la communauté anglophone, en plus d’indexer la collection de journaux dont nous disposons. Le local bourdonne souvent d’activité, les jeudis, et tout ce travail permet à la société d’histoire de progresser dans le traitement des fonds dont elle a la garde.

Venez nous voir !

Votre conseil d’administration